Peut-on faire un massage à son conjoint ?

Peut-on faire un massage à son conjoint ?

Masser votre conjoint peut vous coûter très cher si vous ne respectez pas une règle pourtant très simple : restez professionnel. Faute d’avoir observé ce précepte, plusieurs de mes élèves ont dû renoncer à une carrière pourtant prometteuse. Qu’entend-on par « rester professionnel » ? C’est éviter qu’un massage de bien-être ne se transforme en massage érotique pour finir en rapport sexuel. Le massage fait déjà l’objet de confusion chez beaucoup de gens. Faites en sorte qu’il n’en aille de même dans la tête de votre conjoint.

« Un couple n’est pas fait pour s’entendre mais pour s’écouter. » Grégoire Lacroix (1933-), écrivain.

Le modèle facile

Durant toute sa formation de massage, Béatrice (le prénom a été changé) s’entraînait régulièrement sur son conjoint. C’était le modèle le plus disponible et le plus facile d’accès. Et même si elle massait de temps à autre certaines de ses amies, c’est sur son compagnon qu’elle peaufinait le plus souvent son geste, le massant jusqu’à quatre fois dans la même semaine. Sur les trois mois que dura sa formation, il arriva à plusieurs reprises que le massage de Béatrice dérive en rapport intime, parfois même avant la fin. Le plus souvent cela se produisait à l’initiative de son conjoint. Aucun des deux ne s’en plaignaient, chacun y voyant plutôt un moyen agréable de souder le couple.

Le début de la fin

A la fin de sa formation de massage, Béatrice débuta son activité professionnelle en intégrant en freelance l’équipe d’un spa. Elle y travaillait deux jours par semaine. Rapidement l’ambiance changea à la maison. Son conjoint se montrait de plus en plus réservé sur le métier de masseuse. Il se montrait très réticent chaque fois qu’elle se rendait au spa, posant beaucoup de questions sur ce qui s’y passait. Par ailleurs, il réclamait désormais un « câlin » à chaque massage. Un jour où il était censé rester pour gérer les enfants, il sortit avant elle, l’obligeant à annuler tous ses rendez-vous. Finalement, au bout de quelques semaines, lassée des menaces et des coups bas, Béatrice pris la décision de mettre fin à son activité de massage pour préserver la paix dans sa famille.

Gare aux glissades

Si vous cédez à ses sollicitations durant le massage, ou si vous-même prenez l’initiative d’un changement d’aiguillage, votre conjoint ne pourra s’empêcher d’imaginer, consciemment ou inconsciemment, que cela pourrait arriver avec un client. Il vous sera ensuite très difficile de lui ôter ces pensées de l’esprit. Malgré tous vos efforts de clarification, il subsistera toujours un doute. Un doute qui, à la longue, pourrait ronger votre relation de couple. Dans les premiers temps de votre activité professionnelle, il y aura de la part de votre conjoint, des allusions subtiles trahissant son inquiétude, puis des plaisanteries moins fines pour tester vos réactions. Ensuite viendront des questions plus précises pour cerner votre sincérité : sur le profil de tel client, sur le déroulement du soin, sur ce que vous avez ressenti durant la massage. Les crises de jalousie ne sont alors pas loin. Et les chantages, voire les pièges, commencent.

Partir ou rester

La situation peut rapidement devenir invivable. Arrivé à ce stade, vous pourriez être amené à choisir entre votre conjoint et votre métier. Cela concerne autant les masseurs que les masseuses. Certains de mes élèves, comme Béatrice, ont décidé d’abandonner le métier. D’autres ont préféré quitter leur conjoint. Dans tous les cas, cela s’est fait dans la douleur et la frustration. Lorsque vie conjugale et vie professionnelle ne sont plus conciliables, il ne vous reste pas beaucoup d’autres options que l’abandon de l’une ou de l’autre. En réalité, il ne vous reste que deux autres possibilités, toutes deux consensuelles.

Consensus autour du massage

La première possibilités est de ne pas masser les personnes du même sexe que votre partenaire de vie. Si vous faites une croix sur les hommes, selon la culture dans laquelle vous évoluez, cela peut vous priver de 30% du marché. Si vous renoncez aux femmes, c’est environ 70% du marché qui ne vous sera plus accessible. La deuxième possibilité est de ne faire que des massages habillés, ce qui pourrait représenter quand même presque 50% du chiffre d’affaires en moins. Si votre conjoint accepte l’une de ces deux concessions, vous pourrez alors envisager l’avenir avec un peu plus de sérénité. Mais vous mettrez plus de temps à vivre de votre métier. Parlez-en, avec votre lui. Ces aménagements ne sont possibles que si vous êtes à votre compte. Si vous êtes salarié, il y a fort peu de chances que votre patron prenne en considération les exigences des conjoints de tous ses employés.

Erotisme, oui mais…

Mais alors, ne peut-on jamais faire un massage érotique à son conjoint ? Si bien sûr : si c’est l’objectif clairement affiché dès le départ. Le massage fait partie des préliminaires les plus appréciés dans les rapports amoureux. Vous auriez bien tort de vous en priver. Ce qui est dit ici c’est que si vous avez coché tous les deux la case bien-être, vous ne devriez dévier sous aucun prétexte, sous peine d’entraîner les tristes conséquences que nous avons évoquées. Le risque est réel. Alors soyez vigilant. Et surtout communiquez avec votre conjoint.

Dites-moi dans les commentaires si vous massez votre conjoint régulièrement. Quel massage pratiquez-vous pour l’occasion ?

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :comment masser son conjoint
By | 2015-12-25T08:22:50+00:00 20 octobre 2015|Categories: Divers|Tags: |5 Comments

5 Comments

  1. Éric G. Delfosse 25.10.2015 at 14:56 - Reply

    Ma foi, il m’est arrivé de masser une compagne … et de « déraper » … mais chaque fois, le « dérapage » était prévu, et avec chaque fois, aussi ridicule que ça puisse paraître, un avertissement du genre ‘ha, ça, c’est quelque chose que je ne fais pas avec les clients »…
    Si une certaine suspicion devait s’installer quant à mes relations avec ma clientèle, comme le disait Nath, mon choix serait vite fait : ma profession avant tout !

  2. Eric 21.10.2015 at 18:01 - Reply

    Cher Eric,
    Merci pour la pertinence de ton article qui fut d’actualité il y a peu en ce qui me concerne. Car j’ai vécu un scénario similaire à celui qu’a vécu Béatrice, à savoir : masser ma compagne dans un mode professionnel, émission de réserves de sa part quant à mes prestations de masseur, impossibilité d’aborder le sujet sans complications, puis une discussion sérieuse sur la problématique pour arriver finalement à une séparation d’un commun accord.
    J’accompagne les Femmes vers leur épanouissement via, entre autres, le massage tantrique. Le massage fait partie de mes activités professionnelles, tout comme le coaching, le soin énergétique et le neo-chamanisme. Ces pratiques forment un espace de liberté dans lequel je m’épanouis. Je ne peux concevoir une relation de couple sans cet espace de liberté. Cela requiert, je crois, dans les métiers d’accompagnement, notamment par le toucher, une grande confiance réciproque, indispensable à la pérénnité de la relation.
    Bien à toi,
    Eric L.

    • Eric Bah 03.11.2015 at 19:39 - Reply

      Merci Eric pour ton témoignage personnel qui illustre très bien l’article.

  3. nath 20.10.2015 at 13:53 - Reply

    Perso, je ne masse pas mon mari.
    La décision de devenir praticienne a été mon choix uniquement, 30 ans que j’attendais ça! Je n’ai écouté que mon envie d’apprendre à masser car le massage est mon destin.
    Alors, si un jour je dois faire un choix, il est tout de suite décidé, le massage sera prioritaire!

    • Eric Bah 03.11.2015 at 19:41 - Reply

      Au moins c’est clair !

Leave A Comment