4 ou 5 expressions à connaître quand on est dans le massage

4 ou 5 expressions à connaître quand on est dans le massage

A cause de la confusion qui règne encore aujourd’hui autour du massage, vous pouvez être confrontée à des demandes pour des prestations qui ne figurent pas sur votre carte et que vous ne faites même pas en off.  Ces demandes dont vous devinez sûrement la teneur, ne sont que très rarement formulées avec clarté. Les clients qui ont ces exigences particulières utilisent habituellement un langage imagé pour faire comprendre l’objet de leur appel. Et surtout, ils posent beaucoup de questions ; c’est même à ça qu’on les reconnaît. Pour éviter les quiproquos, vous avez donc tout intérêt à connaître les expressions les plus utilisées et à savoir répondre avec courtoisie (ou pas) sans perdre de temps.

« La cerise sur le gâteau, c’est super. Mais sur un clafoutis, c’est sans intérêt. » Michèle Bernier (1956-), humoriste.

L’initiation au massage

Un jour, c’était dans ma première année d’exercice, un homme me demande des informations au téléphone sur les massages que je pratique. Je lui donne tous les détails qu’il souhaite pour chaque soin : la durée, le prix, si c’est à l’huile, si c’est doux, etc. Il se renseigne sur les horaires, l’adresse… Puis il revient aux massages pour d’autres détails et des conseils. Finalement, après bien des tergiversations, il se décide pour un massage relaxant à l’huile d’une heure. Non, plutôt une heure trente, en fait ; « Plus c’est long, plus c’est bon ! » ajoute-t-il en ricanant, ce qui aurait déjà dû me mettre la puce à l’oreille. Une fois son choix établi, il demande « Et c’est complet ? ». J’avoue que sur le coup la question me paraît étrange. En général, on demande plutôt s’il y a de la place. Mais je ne pousse pas plus loin la  réflexion, en répondant sans détours: « Oui, aujourd’hui et toute la semaine, c’est complet. Je peux vous proposer un rendez-vous la semaine prochaine. » Un grand silence… Puis « Vous comprenez vraiment rien ! » me lance-t-il, agacé. Et il raccroche. Je reste consterné le téléphone à la main.

Le fin mot de l’histoire

Finalement, ce n’est que deux jours plus tard que j’ai le fin mot de l’histoire, lorsque toujours hanté par le souvenir de cette conversation sans queue ni tête, j’en parle à une consœur aguerrie. Elle m’explique, en riant de bon cœur de ma méprise, que dans le langage fleuri des amateurs d’érotisme un « massage complet » est un massage qui n’omet aucune partie du corps, notamment les plus intimes. Bien sûr, je ris avec elle, réalisant que ma naïveté de débutant m’a heureusement préservé d’une situation fort embarrassante.  Si j’avais été disponible cette semaine-là, je l’aurais vraisemblablement accueilli dans mon cabinet. Il m’aurait alors fallu géré le malentendu en cabine, ce qui est toujours beaucoup plus délicat qu’au téléphone. Et surtout j’aurai perdu mon temps en bloquant un créneau pour rien.

Profilage

Il existe plusieurs profils d’amateurs de hors-pistes. Chacun aura sa méthode pour vous aborder au téléphone. Chacun aura sa façon de poser des questions. Mais pour tous, l’objectif sera le même : savoir si vous êtes en mesure, moyennant un supplément, de fournir une prestation qui relève habituellement du domaine de la prostitution. Le Pinailleur, le Perfectionniste, le Romantique, le Gourmand et l’Enquêteur ont tous la même demande, mais des manières très différentes de l’exprimer. Identifier rapidement dès les premiers mots le profil de votre interlocuteur grâce à ses questions, vous permettra de couper court à la conversation sans perdre de temps. Ainsi vous reviendrez au plus tôt vers vos clients qui patientent en ligne ou devant vous à l’accueil.

La question du Pinailleur

Le Pinailleur veut s’assurer que vous allez bien le masser partout, sur toutes les parties du corps, sans exception, ici, là, plus bas, plus haut. Il semble tenir absolument à recevoir un « massage complet ». Pourtant si vous lui promettiez de masser uniquement la petite partie qui concentre entièrement son intérêt, il serait aux anges et n’insisterait pas pour le reste du corps ; allez comprendre ! « Est-ce que vous faites des massages complets ? » est sûrement la question que vous entendrez le plus souvent pour des demandes de massages érotiques. Que pouvez-vous répondre ? Vous pouvez faire l’idiote comme moi et répondre que votre agenda est complet pour les trois mois qui arrivent. La méthode est dissuasive car le besoin en massage sexuel est souvent impérieux et ne souffre pas plus de trois jours d’attente, et encore… Vous pouvez aussi répondre comme Daniel, l’un de mes confrères un peu moqueur : « Combien mesurez-vous ? 1,80 mètre ? Eh bien, je vais vous masser 1,75 mètre ; c’est comme si c’était complet »

La question du Perfectionniste

Le Perfectionniste, lui, veut beaucoup de détails. Il tient à ce que son massage soit parfait, que rien ne soit laissé au hasard. Il lui faut du raffinement. Il aime la classe. Faisant montre de vocabulaire, il utilise des mots choisis avec précision. Il attend donc des réponses pointues à ses questions. Quand il vous demande combien de temps dure le massage, répondez soixante minutes plutôt qu’une heure. De la précision, vous dis-je. La question qu’il pose systématiquement, c’est « Vous faites les finitions ? » Pour lui, un massage sans finitions n’est pas acceptable, c’est comme un massage sans huile, un shampooing sans eau ou un éléphant sans trompe. Si vous dites que vous les faites, il vous demandera quel genre : toujours la précision ! Que pouvez-vous répondre ? Comme Céline par exemple, l’une de mes élèves, ancienne coiffeuse. « Oui, Monsieur. Nous faisons les finitions aux ciseaux. Nous avons l’amour du travail bien fait. Rien ne doit dépasser. Quand voulez-vous venir ? ». Généralement, le client demande à réfléchir et prend congé.

La question du Romantique

Ah, le Romantique ! Je crois que c’est mon préféré. Optimiste, très fleur bleue, tendance mélancolique, un brin naïf, il croit très fort aux contes de fées. Il espère que la bonne fée masseuse exaucera tous ses vœux en agitant sa baguette magique ou encore que l’esthéticienne Shéhérazade frottera la lampe jusqu’à faire sortir le génie. Sa question est presque attendrissante : « Faites-vous des massages avec fin heureuse ? » Si Monsieur veut faire son polyglotte, vous pourriez avoir droit à « Faites-vous des massages avec happy end ? » ou encore : « Pratiquez-vous le happy-ending ? ». J’adore la réponse habituelle de Béatrice qui prend sa voix suave et un ton à faire saliver tout le service comptabilité d’un monastère : « Bien sûr Monsieur ! C’est même notre spécialité. A la fin du massage, la Belle au Bois Dormant viendra se glisser sous votre serviette… Et à l’instant où elle vous embrassera… [là, elle prend une voix de sorcière] vous vous transformerez en crapaud. » Et elle raccroche.

La question du Gourmand

Le Gourmand est amateur de bonne chère mais surtout de chair fraîche. Et l’on peut dire qu’il a un très net penchant pour les desserts, les petites gâteries. Il s’enquiert généralement des parfums qui lui seront proposés dans les huiles de massage, avec une préférence pour les senteurs fleuries. Sauf s’il est marié ; il préfère alors une huile neutre. Sans doute pour ne pas contrarier le parfum de sa femme… Bien sûr sa question fétiche tourne autour de la gastronomie : « Vous mettez la cerise sur le gâteau ? » Bizarrement, c’est dans cette rubrique que mes consœurs ont le plus de réparties. Bénédicte : « Oui à la fin, mais on commence par des grands coups de rouleau à pâtisserie sur la brioche. » C’est brutal, mais ça calme. Bérangère : « Non, nous on met les pêches dans la gueule ! » Bon, c’est pas poli mais c’est dissuasif. Eloïse : « C’est pas sur le gâteau que je vais vous la mettre la cerise ! » Là, vous prenez un risque : il se pourrait qu’il aime. Sylvia : « Nous ne faisons pas dans la pâtisserie Monsieur ; nous faisons dans la charcuterie. On passe les gros cochons au hachoir. » Evidemment, une fois lâchée votre phrase assassine, mieux vaut raccrocher : le ton pourrait monter.

La question de l’Enquêteur

Celui-là, l’Enquêteur est un grand amateur de romans et de films policiers. Imprégné de ses personnages favoris il se comporte comme quelqu’un qui mène l’enquête. Mais sa gabardine ressemble plus à celle de Pervers Pépère qu’à celle de Colombo. Il veut savoir « Comment ça se passe ». Il est surtout très attaché à la chronologie des faits : « Et ensuite qu’est-ce que vous faites ? » L’enchaînement des événements semble sa principale préoccupation. En fait, quoi que vous disiez, chacune de vos réponses sera ponctuée de sa part d’un pressant « Et après ? » Le meilleur moyen d’en finir, et le plus rapide aussi, est sûrement de faire la réponse d’une de mes amies qui tenait un centre de massages thaïlandais particulièrement exposé aux confusions de genres. Faisant semblant de ne pas comprendre où voulait en venir son interlocuteur, elle répondait inexorablement avec un admirable sens des affaires : « Et après, on paye ! »

Y’a pas de mal à se faire du bien

Il n’y a pas de mal à avoir des besoins sexuels et à vouloir les satisfaire de façon tarifée à l’occasion d’un massage. Mais ce que j’ai envie de dire à ces clients c’est de s’adresser en priorité aux établissements ou aux personnes qui proposent clairement ce genre de prestations. Grâce à internet, il est très facile de les trouver. Et si malgré tout, Messieurs les Clients-en-mal-d’affection, vous décidez quand même de contacter des professionnels du massage dans l’espoir d’en trouver qui acceptent, s’il vous plaît, soyez directs. Evitez de tourner autour du pot, de jouer au chat et à la souris, de finasser avec un déluge de questions dont les réponses ne vous intéressent de toutes façons pas. Une question précise, une réponse claire : comme ça, vous ne perdez pas de temps, nous ne perdons pas de temps. Tous les professionnels du massage, kiné, masseurs, esthéticiennes, etc. vous en seront reconnaissants.

 

Et vous, à quelles autres questions « spéciales » êtes-vous confronté(e) ? Et quelles réponses faites-vous ? Racontez dans les commentaires.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :expression avec massage,finition estheticienne,massage ou lon veu,masseuse envie daller plus loin sur client,phrase pour valoriser le massage,tous les masseurs acceptent-ils de faire des happy ends ?
By | 2016-05-17T12:19:20+00:00 8 décembre 2015|Categories: Savoir-être, Savoir-faire|Tags: |2 Comments

2 Comments

  1. nath 08.12.2015 at 16:10 - Reply

    Oh laaaa, que j’ai rigolé. Bien sûr qu’on les repère à des km. Ca pose un tas de questions, si je fais des massages complets. Alors je réponds toujours par, mais qu’entendez vous par massage complet? Et la, oups, silence ou bien ah mais non non je ne parle pas de sexe! Et aussi si j’accepte que la personne soit nue. Bien sûr, et je précise que quand la personne doit se mettre sur le dos, je lui donne une serviette invitée qu’elle met sur son sexe. Pas de blabla, c’est comme ça et pas autrement, non mais!!!!

  2. Laure 08.12.2015 at 09:43 - Reply

    Merci Eric pour cet article, j’ai été en effet confronté quelques fois à ce genre de situation, par téléphone et en direct ! Maintenant je sais les repérer, et je leur dis qu’ils devraient formuler clairement leur demande au téléphone, et qu’ils devraient s’adresser à des personnes qui proposent le massage érotique, tout simplement, et non à des masseur bien-être. Je reste courtoise au téléphone. Moi on m’a demandé des massages finitions. En général, ce sont des hommes qui ne sont jamais disponible avant 20h le soir (ils travaillent beaucoup, ils sont débordés et ils ont besoin de massages pour se détendre !). Je leur propose le week-end, en journée, et là ils ne sont jamais disponibles. C’est là que je sais qu’il s’agit d’une demande pour un massage érotique. Le soucis est que ce n’est jamais clairement exprimé, et c’est cela qui me mets en colère. Ou alors c’est une demande là tout de suite maintenant ! Pareil, c’est louche. Je me déplace à domicile, que ce serait-il passé si j’avais massé ces personnes ?? Le client n’est pas satisfait car pas de happy end et moi j’ai l’impression d’avoir vraiment perdu mon temps ! Il m’est arrivé de masser des hommes qui se dandinait sur la table de massage, pareil, ceci est très désagréable. Je n’ai pas hésité à leur dire que s’ils souhaitaient un massage érotique ils s’étaient trompé d’adresse. Il ne faut pas avoir peur (ils adorent nous mettre mal à l’aise en fait) et dire clairement les choses je pense. Il faut se positionner pour qu’il n’y ait aucune ambiguité. Ou alors ils se fichent du massages et vous demandent de leur masser les cuisses pendant trois quart d’heures !! Après ce type de massage, j’ai les mains qui ont des sensations d’électricité, comme des gants, ce n’est pas agréable du tout. C’est arrivé très rarement heureusement et seulement à mes début, je les appelle mes baptêmes du pervers. Aujourd’hui je suis plus aguerrie. Merci pour cet article Eric, je trouve que l’humour et la naïveté sont d’excellentes réponses dans ce genre de situation. Je n’hésiterais pas à les utiliser.

Leave A Comment